cru2vie progress

0%

Cru2vie | Le blog du petit hygiéniste

Le blog de l'entraide hygiéniste*

* Le blog du Mode de vie fondé sur les lois du naturalisme authentique.

Le microbe n’est rien, le terrain est tout.

Pasteur peu de temps avant sa mort.

Après 40 d’années d’observation de l’inefficacité et des erreurs tragiques des médecins, je ne crois pas exagérer d’affirmer que la médecine tue plus de gens que la guerre et la maladie combinées.

Dr M. Shadman

Vous ne pouvez pas retrouver la santé avec des médicaments, ni avec des tisanes ou plantes, ni des thérapies et ni des modalités. Toutes guérison est une auto-guérison. On ne peut avoir la santé que par une vie.

A. Mosséri

La nature non contrariée ne crée jamais les complications et les “maladies” graves décrites dans les livres allopathiques.

Dr H. M. Shelton

Nous devons exploiter les riches sources de vitalité que nous offre la nature et les utiliser à notre profit.

Dr H. M. Shelton

Un menu composé d’aliments essentiellement crus, entiers, végétaux, est le seul régime qui favorise une santé optimale.

Dr H. M. Shelton

La nature, dans son inépuisable fécondité, est le plus précieux allié des médecins et se charge, sans en rien dire, de réparer leurs fréquentes erreurs.

Félix Léon

Une personne saine aura faim avant de se sentir faible, tandis qu'une personne malade se sentira faible avant d'avoir faim.

Dr Claunch - Livre Dr H. M. Shelton 'Le jeûne' - chapitre “Faim et Appétit”

Le jeûne procure un repos physiologique profond du corps afin de générer une énergie suffisante pour entreprendre le processus de réparation.

Dr H. M. Shelton

Frank Rasky (c'est probablement un nom d'emprunt) écrit dans le numéro d'Octobre 1954 de la revue Man's Magazine en commençant par ces mots : « Quand j'ai fait circoncire mon fils à la naissance par un gynécologue catholique, je l'ai muni sans le savoir de l'une des sauvegardes les plus sages pour sa santé et pour celle de sa future épouse. » Mais qui a dit à M. Rasky que la circoncision est une sauvegarde pour la santé de son fils et pour n'importe qu'elle femme qu'il pourrait épouser ? Nous pouvons supposer qu'il n'a pas fait cette grande découverte de lui-même. Au fait, il fait usage du vocabulaire habituel peu précis des médecins au sujet de leurs « découvertes cliniques récentes », lesquelles sont aussi sûres que leurs « découvertes cliniques » d'il y a cent ans. Combien de temps encore allons-nous attacher de l'importance aux « découvertes cliniques », quand nous savons que les découvertes d'une année sont le mensonge de l'année suivante ?

Lire la suite...

Les lois de la vie

Rubrique : Hygiénisme, par Laurent Marques le 18/03/2018

La loi primaire qui contrôle toute la vie avait été formulée par le docteur Robert Walter : “Chaque particule de matière vivante dans un corps organisé est dotée d'un instinct d'auto-préservation, soutenu par une force inhérente à l'organisme appellée : Force Vitale”. Albert Mosséri nous fera découvrir dans cet article la fonction de la force vitale et comment l'entretenir.

Lire la suite...

Les Recettes Hygiénistes

Rubrique : Hygiénisme, par Laurent Marques le 17/03/2018

Le menu hygiéniste ne comprend pas de recettes. La cuisson est toujours à l’eau et rien d’autre. Il est vraie que la meilleure alimentation de l'être humain est de manger des fruits dans de bonnes conditions, ainsi que des verdures et des noix en petites quantités. Ces recettes font donc une entorse à l'hygiénisme, qui n'est pas elle même une panacée, mais permettant à tous et à toutes de progresser rapidement vers une alimentation optimale. L'alimentation idéale doit être gardée en tête avec la consommation de produits entiers (fruits, verdures et noix).

Lire la suite...

Le problème des menus est essentiellement évolutif. Il ne peut que partir de ce qu'il est pour tendre vers un idéal dans un temps plus ou moins long. Le menu est l’art de choisir les aliments en fonction de leurs valeurs et de sorte que l'alimentation soit tout complet et harmonieux.

Lire la suite...

Le mythe du poison

Rubrique : Hygiénisme, par Laurent Marques le 05/12/2017

Les vieux comme les jeunes, les pauvres, les sots comme les sages, les ignorants comme les savants, tous de la même façon, sont esclaves de la pratique pernicieuse des poisons, prise aussi bien sous forme d'aliments que de médicaments.

Lire la suite...

Chaque organe du corps est plus grand qu’il est nécessaire pour son usage normal ; tous nos organes possèdent une capacité de fonctionnement allant au-delà des besoins ordinaires de la vie. C’est à dire que chaque organe possède une capacité de réserve pour les cas d’urgence. Ce n’est que lorsque nous épuisons une ou plusieurs de nos capacités de réserve que nous altérons notre bien-être.

Lire la suite...

Quand vous serez malade, dites comme Monsieur tout le monde : «  j'ai attrapé un microbe ou un virus », cela fait mieux. Vous pouvez aussi penser que vous avez une carence, cela fait très à la mode. Des naturopathes vous recommanderons tel ou tel produit capable, paraît-il, de les combler. L’anémique manque de fer, le tuberculeux de calcium, le cancéreux de magnésium, le nerveux de vitamine B ou le grand sportif de B12 et d'oméga 3, etc. Les aliments manquent de ceci ou de cela. Alors ? médicaments chimiques, fruits ou jus de légumes qui guérissent ? Hélas, les carences ne se laissent pas combler.

Lire la suite...

Une des plus grandes causes de la misère humaine et de la maladie est la sur-activité des pouvoirs de l’homme. En particulier l’exercice excessif des fonctions nutritives, reproductives, et émotionnelles amène cette misère. Si ces énergies humaines ne sont pas tenues en laisse afin de pouvoir être conservées et non dissipées, l’individu s’épuisera et amènera sur lui tout les malheurs provoqués inévitablement par l’énervation et sa séquelle, la Toxémie.

Lire la suite...

La toxémie est la cause universelle de la maladie. En faite, il n'y a qu'une seule maladie, peu importe comment elle se manifeste. La maladie est en réalité une pathologie constructive occasionnée par le corps lui-même et connue comme une crise de toxémie ou de guérison. Nous allons ici détailler les 7 étapes de la pathologie selon l'hygiénisme naturaliste.

Lire la suite...

Il y a 3000 ans que le monde est sous l’empire d’une poignée de dogmes fallacieux, nés à l’époque des premiers tâtonnements de l’homme, et sur lesquels s’étale la marque de la fulgurante absurdité. Même en notre 21ème siècle de lumière, les plus grands penseurs, les médecins les plus savants, les chercheurs les plus dévoués et les plus intègres, ont l’esprit si complètement aveuglé, embrouillé et embrumé par ces dogmes qu’ils n’arrivent pas à comprendre cette chose si simple et si évidente, que dans les rapports entre la matière inanimée et la matière vivante, c’est la vivante qui agit sur l’inanimée, et non l’inanimée sur la vivante.

Lire la suite...

Les ateliers végans crus sont devenus très à la mode depuis quelques temps. On prétend souvent à tord que de se tourner vers une alimentation végétalienne crue mènerait à la santé. Pourtant ce mode alimentaire consiste souvent à extraire des jus ou triturer nos légumes en prétendant que le corps a besoin d’une quantité considérable de minéraux pour neutraliser les acides, et en prétendant aussi pouvoir nourrir des personnes ayant des troubles de digestion et d’assimilation. C’est aberrant de ne pas comprendre que le corps parfois, n’est plus capable d'assimiler de la nourriture, même d’excellente qualité. La preuve est que la santé se dégrade rapidement au bout de quelques années, par déminéralisation et carences, revenant souvent à la consommation carnée. Une partie de nos carences sont de type primaires inhérent à un problème d'assimilation, solutionnées avec le jeûne, mais d'autres carences de type exogènes, proviennent de la pauvreté de nos aliments oxydés, par transformation. Découvrons dans cet article pourquoi l’oxydation est nécessaire à la vie mais à la fois peut-être aussi responsable de nombreux de nos maux.

Lire la suite...

Il faut reconnaitre que la nature produit aussi ses poisons, exploités et raffinés par l'industrie pour le compte de l'agro-alimentaire ou pharmaceutique. La liste des produits dits irritants et stimulants pourrait être étendue à la classe des produits naturels (exemple : gingembre, ail, menthe, cacao cru...). Il ne faut pas se tromper la stimulation peut même se cacher dans une pratique à priori naturelle ou saine : gloutonnerie alimentaire, sur-activitée sportive, professionnelle, sexuelle ou toute déviance physiologique en générale, mais qui se révèle au finale, une pratique malsaine. Les naturopathes exploitent trop cette tendance à utiliser les aliments à des fins de stimulation, en pensant soutenir tel ou tel organe pour favoriser le retour à la santé (plantes, épices...). C'est bien une erreur, ou une tromperie utilisée à des fins commerciaux, même si cette pratique pourrait être une béquille partielle ou temporaire, le temps d'une transition vers une meilleure hygiène de vie, elle pourrait au final devenir une habitude, malsaine. A chacun de trouver son juste milieu !

Lire la suite...

Le besoin de stimulation est lié à un gros défaut d'énergie dû à l'épuisement des glandes surrénales et du système nerveux par énervation. Il en résulte une baisse de la pression sanguine et un défaut de vascularisation. Les reins, principaux organes de l'élimination vont ralentir et la toxémie augmentera en corrélation. C'est un cercle vicieux, dans notre monde productiviste, on ne peut plus vivre sans stimulants et sans stimulation, en essayant de compenser le dérèglement endocrinien. Vous allez découvrir dans cet article du Dr H. Shelton que les accoutumances pour les narcotiques ou pour les stimulants sont les mêmes.

Lire la suite...

Quand nous tombons malades, nous ne devons pas penser en termes d’un certain nom pour certains symptômes. La clef devrait se trouver dans les mots énervation et toxémie. En effet, il est impossible de tomber malade sans avoir été au préalable énervé au point que la toxémie se développe. Quel que soit le nom que nous donnons à nos symptômes, ils proviennent tous de la même source, c’est à dire de l’accumulation de toxines dans le corps.

Lire la suite...