D’un point de vu physiologique la dépression n’est pas un déficit de tel ou tel neurotransmetteur mais un défaut d’apport sanguin au niveau du lobe frontale, cela signifie que le cerveau n’est pas alimenté correctement en oxygène, par conséquent le cerveau ne fonctionnera pas de manière adéquate.

Ce défaut en sang au niveau du lobe frontale est la conséquence de la gravité qui s'exerce et de la distance qui sépare le coeur de la tête. Si le système nerveux est épuisé le sang aura du mal à se déplacer dans les extrémités du corps et de la tête.

Première cause : l'épuisement

L’épuisement du système nerveux est l’origine de tous les troubles comme l’inflammation chronique, la fibromyalgie, la fatigue chronique, etc …
Une tête qui n’est pas alimentée de manière adéquate est une tête qui fonctionne mal car les neurones ne peuvent pas fonctionner sans apport en oxygène avec du sang frais d’où les symptômes de
la dépression, la perte de mémoire, les accès de colères, les troubles de l’audition et de la vision, les migraines et diverses maux de tête ...

Deuxième cause : l'environnement et le mode de vie

Un environnement pollué et un mode de vie inadéquat (rythme de travail, pollution électromagnétique, problèmes familiaux) va contribuer à cette épuisement en créant des sollicitations qui dépassent notre capacité. A noter que les nouvelles technologies sont des sollicitations nouvelles pour le corps humain et donc vont contribuer à ce stress.

Le téléphone portable par exemple est en train de flinguer littéralement notre système nerveux.

Troisième cause : l’alimentation

Une étude* démontre que les personnes qui consomment du gluten vont avoir un défaut de vascularisation au niveau du cerveau, c’est à dire un défaut d’irrigation en sang frais dans le cerveau, et dans les heures qui suivent la prise de gluten.

Les produits transformés, les céréales (gluten), les protéines animales vont créer une inflammation de la paroi intestinale puis une porosité. Ce phénomène est appelé : hyperperméabilité intestinale, qui va laisser passer dans la circulation sanguine des protéines complexes non digérées, appelées peptides. Nombre de ces peptides ont un effet modulateur et détériorant sur la vascularisation du lobe frontale.

La constipation va contribuer à ces invasions de peptides puisque le transit intestinal est ralenti suite à  l’épuisement nerveux , et beaucoup de matières vont stagner dans l’intestin.
Pour éliminer ces déchets des fermentations vont se produire et former du gaz et de l’alcool. Il faut savoir qu'une fibre nerveuse a besoin d’une impulsion toute les 75 millisecondes, mais les petites quantités d’alcool dégagées, issues de ces fermentations, vont perturber et ralentir la circulation de l’influx nerveux.

Vous comprenez que les pilules ou tout apport en neuro-transmetteurs complémentaires seront totalement inefficaces tant qu’il y aura ce défaut d’apport en sang oxygéné. L'oxygène et le glucose étant les premières nourritures vitales au corps humain (voir article nous sommes des carencés en glucose).

* A De Santis, G Addolorato, A Romito, S Caputo, A Giordano, G Gambassi, C Taranto, R Manna, G Gasbarrini. Schizophrenic symptoms and SPECT abnormalities in a coeliac patient: regression after a gluten-free diet. J Intern Med. 1997 Nov ;242(5):421-3. PMID: 9408073

Le rôle du système endocrinien

Les glandes surrénales produisent de l’adrénaline et du cortisol qui sont les 2 hormones du système d'adaptation, comme le stress. A chaque changement de conditions ces hormones interviennent.
Par exemple les personnes épuisées qui s'allongent sur le dos et veulent se relever rapidement vont avoir des vertiges. Ce symptôme est du au temps d'adaptation ralenti, en effet les glandes surrénales n'ont plus du tout la même capacité à produire de l'adrénaline.
En faite les personnes épuisées vont avoir du mal à s'adapter à toutes situations, et tout changement se caractérisera pas un affolement, une crise, panique ou des excitations. Comme dit le plombier :

" c'est quand on met la pression qu'on voit les fuites. "

 On sait à ce moment si la personne a un système surrénalien et nerveux adapté ou pas, c'est à dire épuisé ou non. Il faut préciser que cette fatigue nerveuse est souvent masquée par la prise de médicaments, d'excitants, caféine ou d'adrénaline extérieur sous la forme de viande gorgée d'adrénaline. A noter que cette adrénaline animale est présente à cause des souffrances épouvantables des conditions d'élevage et des mises à mort violentes.

Les conséquences de l'inflammation

Le stress est souvent causé par un état inflammatoire chronique. De ce fait le cortisol est sans cesse sollicité et le fonctionnement thyroïdien est perturbé (voire article sur l'acidose).
Quand il y a le feu en permanence à la maison (inflammation), les pompiers travaillent sans relâche tant que le foyer est actif. La conséquence de cette activité continue dans le corps va contribuer à l'épuisement et à l’insomnie.

Il faut savoir que L'activité du corps humain est gérée par le couple thyroïde-glandes surrénales. Le rôle de la thyroïde est de réguler le fonctionnement du métabolisme humain, et celui des glandes surrénales, est de produire du cortisol pour lutter contre l'inflammation. L'inflammation continue va créer un état hyperthyroïdien, une d'activitée ininterrompue semblable à celui des pompiers qui luttent contre l'incendie (inflammation). Dans état inflammatoire on est donc en hyperthyroïdie car on travaille perpétuellement sur le système nerveux sympathique (avec une production constante de cortisol et d'adrénaline). La production d'adrénaline par les glandes surrénales n'étant malheureusement jamais assez suffisante pour relancer le système nerveux et propulser le sang frais dans tout le corps.

Pour retrouver le sommeil et reposer le système nerveux, la thyroïde doit absolument passer dans un régime de sous activité dit ‘hypothyroïdie’ pour enclencher une diminution du métabolisme, une diminution de la température corporelle du corps, et passer le relais du système nerveux sympathique au système para-sympathique.

Les solutions

Il faut absolument supprimer tous les stress extérieurs, qui harcèle le corps et qui n'est pas préparé. Le système nerveux est parfaitement adapté et dimensionné dans un contexte de vie naturelle et non artificielle. Le stress artificielle conduit inévitablement à l'épuisement surrénalien et nerveux.

Les premiers remèdes pour contrer l'épuisement sont :

  • le sommeil
  • les bains de soleil
  • le massage pour régénérer le système nerveux
  • la suppression des perturbateurs endocriniens comme le gluten, les plastiques, les pesticides, colorants, émulsifiants ...
  • la suppression de tous les produits industriels, raffinés et transformés
  • Le retour à une alimentation abondante en micro-nutriments, vivante en enzymes et vitamines: anti-oxydants, majoritairement de fruits et végétaux cru la plupart.

C'est la thérapie anti-dépression, une thérapie de terrain qui va favoriser la circulation du sang, qui va régénérer les glandes surrénales pour produire suffisamment d'adrénaline pour pousser le sang à remonter au niveau du lobe frontale.

En réglant le problème de la dépression avec l’afflux sanguin dans le cerveau on va résoudre le problème du brouillage mental, des pertes de mémoires, de la perte d'équilibre et autres maux de tête ... ainsi toutes les thérapie cognitives et psychologues seront vains !

Donc comprenez que l'épuisement du système nerveux va diminuer l'apport de sang dans le cerveau et l'énergie vitale va diminuer avec. La cause alimentaire avec le gluten et les protéines complexe liés à la dysbiose intestinale qui créé une hyper-perméabilité intestinale va aussi freiner les apports sanguin frais en oxygène avec l'influence des peptides dans le sang. Il faut que le cerveau soit irriguer de manière adéquate.

"Le mode de vie est en train de nous tuer ... est-ce qu'il est plus difficile de changer ou de mourir ?" -- Thierry Casasnovas

Vous pouvez regarder ici la vidéo originale de Thierry Casasnovas qui a servi à écrire cet article :


Source : Thierry Casasnovas

Commenter cette publication

*
*
*

2 Commentaires


Laurent : 2 years ago

Salut Charabine, je soupçonne que tes glandes surrénales sont pas encore sur pied donc mauvaise assimilation des sucres et fermentations. Peut-être essaye des sucres très simple dans les fruits gras et doux comme les bananes, la coco, et un peu d'avocat ? peut-être aussi que les fibres dures des légumes irritte tes intestins, d'autant plus qu'il y a une inflammation. Prends beaucoup de graisses pour réparer, notemment je te recommande la graisse de coco. Les jus de légumes vont aussi te permettre d'assimiler les minéreaux sans l'agression des fibres. Bonne continuation merci


Charabine : 2 years ago

Merci pour ces explications. Récemment un collègue s'est suicidé pourtant il prenait un "antidépresseur" depuis peu. Personnellement je reconnais des symptômes que j'ai eu il y a quelques années. Durant mes insomnies, au bout d'un an je me suis mis a faire des étirements plutôt que de manger, puis ai débuter le yoga, et plus tard changement progressif d'alimentation. Cela à payé et continue. Par contre depuis un an, problème de digestion et de "ballonnement", je commence tout juste à appliquer les recommandations de thierry...pour combattre les fameux archéas.