Le terrain

Les symptômes complexes présentés indiquent la location de la route d’exit que le corps a choisie pour se débarrasser des déchets toxiques.
Par exemple, la rougeole est ainsi nommée car le corps a choisi la peau comme porte de sortie pour éliminer les déchets.
Pour la pneumonie, le corps a choisi les poumons comme émonctoires aux déchets. Ce n’est pas la rougeole qu’il faut traiter, ce n’est pas la pneumonie qu’il faut combattre, comme pour d’autres conditions de maladies, car ce ne sont que des manifestations locales d’un système général toxique (toxémie). Il faut considérer le corps tout entier quand on s’occupe de n’importe quelle soi-disant « Maladie ».
Quoique les symptômes soient déplaisants, ils indiquent que l’élimination procède dans le corps. C’est une erreur colossale de chercher à les supprimer.

Voyons comment les symptômes apparaissent et comment chaque individu est responsable de leurs causes.

Le corps fonctionne avec de l’énergie nerveuse. Dans les circonstances ordinaires, le corps génère assez d’énergie par le repos et le sommeil pour accomplir efficacement ses activités fonctionnelles normales.
Toutefois, à cause des abus alimentaires malsains et des autres habitudes de la vie, l’énergie qui sort dépasse celle qui entre, à tel point qu’on devient énervé ce qui empêche le corps de poursuivre l’expulsion nécessaire des déchets du métabolisme. Alors, les toxines s’accumulent dans l’organisme.
Quand l’accumulation des déchets du métabolisme s’élève au dessus du notre niveau de tolérance nerveuse, le corps, pour se préserver, déclenche une élimination puissante pour l’abaisser, mobilisant toutes les ressources nerveuses du corps. Cette action implique divers symptômes que nous appelons «maladie». Les même symptômes aigus peuvent accompagner de très nombreux états.

Notre compte bancaire à découvert !

L’abaissement de nos énergies nerveuses est comme un avis de notre banque selon lequel notre compte est à découvert. Au lieu de déposer de l’argent sur le compte énergétique, nous accourons voir le médecin qui observe les symptômes mais ne les reconnaît pas comme étant un effort remédiant du corps. Alors il cherche à les combattre à l’aide d’antibiotiques antagonistes ou quelque autre procédure suppressive dangereuse et insensée. Or, cela augmente le niveau des toxines que la Nature dans sa sagesse suprême à cherchait à expulser.
Alors, la banque vous envoie un rappel selon quoi votre compte est à découvert. Mais quel que soit l’endroit que le corps a choisi comme porte de sortie, il est déterminé à se débarrasser des déchets d’une façon ou d’une autre.

Les virus et les microbes.

Le bon sens nous enjoint de ne pas blâmer les microorganismes comme cause de nos maladies; mais de réaliser que la maladie existe tant qu’il y a une nécessité pour elle d’exister.
Tant que l’asthmatique continue à vivre de façon à engendrer des processus d’expulsion, l’asthme restera une tourmente et un effet de l’abus de l’organisme. Quand les causes sont écartées, l’asthme s’évanouira et si on adopte une vie saine, il n'y aura pas de nécessité pour qu’il revienne.
Tant que nous poursuivrons les causes de la grippe, nous accuserons le virus mythique. Tant que notre mode de vie est en violation avec les lois de la physiologie, nous devons accepter le fait que notre corps déclenche des crises périodiques pour abaisser le niveau des toxines (toxémie).
En outre, nous devons réaliser que quel que soit le nom donné à ces crises: rhume, grippe, amygdalite, hépatite, sida, herpès ou tout autre nom, c’est tout la même chose !
Il faut donc être sage pour arrêter le mode de vie malsain qui gaspille les énergies nerveuses nécessaires au bon fonctionnement de votre organisme, comme une machine bien huilée.
Que personne ne le sache pas, que les médecins non plus ne le savent pas, ce nettoyage est un mécanisme inné de la Nature pour maintenir l’auto préservation et la perpétuation de l’espèce.
Au cas où vous désobéissez aux lois de la nature et que vous permettez aux matières toxiques de s’accumuler. Soyez heureux si votre corps possède assez d’énergie nerveuse pour vous forcer à arrêter vos activités. Alors, il suspend intelligemment votre appétit et vous force à conserver l’énergie nécessaire pour balayer les toxines.
Mais si vous soumettez vos problèmes à un médecin, c’est votre décision. D’un autre côté, vous pourrez aussi douter qu’il ne faille pas s’ingérer dans le nettoyage curatif de la Nature.

Conclusion

Est-il raisonnable de couper les sacs poubelles des tumeurs, ce qui remet les toxines dans le courant sanguin, les cellules et les tissus ?
N’est-ce pas mieux de s’abstenir de toute nourriture durant une certaines période afin de donner au corps une chance d’absorber et d’excréter leurs contenus ?
En effet, par le processus de l’autolyse le corps est capable de digérer les tumeurs, les dépôts et les effusions, tout en utilisant les éléments alimentaires qu’ils contiennent pour nourrir les composants vitaux de l’organisme.
Le jeûne est notre ami dans plus d’une situation.
Au lieu de porter notre attention sur les symptômes, nous devrions nous concentrer sur les causes et le terrain.
Ici l'article suivant portant sur la stimulation origine de la toxémie et de l'énervation.

Commenter cette publication

*
*
*

2 Commentaires


cru2vie : 8 months ago

Il y a une grosse perturbation hormonale notamment chez les femmes, qui sont en effet trop solicitées Naïma. La réponse du corps pour s'adapter à un ralentissement nerveux (énervation), est par exemple d'augmenter la réponse thyroïdienne pour augmenter le métabolisme et permettre le balayage des déchets mais en pratique l'énervation constante va l'empêcher (puisqu'il y a épuisement des glandes surrénales). Souvent, il en résulte un stockage (graisse) ou une déminéralisation, en attendant le retour à une pleine énergie.


Naïma45 : 8 months ago

Le repos digestif est notre ami quand on est "malade", mais le repos tout court aussi. Le stress chronique et le surmenage sont pires encore que la mauvaise alimentation carnon seulement ils épuisent l'énergie nerveuse pour la detoxification naturelle de l'organisme, mais aussi l'énergie nerveuse dectoutes les fonctions du corps (digestion, assimilation, sommeil...). Beaucoup de soucis thyroïdiens proviennent d'un excès de stress/surmenage dû à notre société est basée sur le productivisme à outrance, la peur du chômage, l' hypertechnologie, les journées intensives des femmes à qui on demande d'être des wonderwomen (ce n'est pas pour rien qu'elles sont les plus touchées par les problèmes thyroïdiens et les maladies auto immunes).