Visuel PH

L'acido-basique

Essayons d’observer la matière dans un microscope : Nos organes sont composés de tissus, qui sont à leur tour constitués de molécules, eux-même formées par des assemblages d’atomes.

AtomeUn atome est constitué d'un noyau contenant des particules chargées positivement autour duquel gravitent des électrons chargés négativement. L'atome est électriquement neutre : il possède autant de particules positives que d'électrons.

Cations et AnionsCependant des réactions chimiques vont créer des pertes ou des gains d’électrons sur les atomes, perdant au passage leur neutralité. Des ions ou électrolytes se forment, sont chargés électriquement positivement avec les cations ou négativement avec les anions. Les propriétés électriques des atomes vont créées des réactions dans l'eau, le sol, et nos substances biologiques. Il y a 2 mesures qui donnent la nature des réactions et qui auront un impact sur notre santé : 

  • L'équilibre Acido-Basique (acidité/alcalinité),
  • L'équilibre Rédox (acido-reduction).

L'équilibre Acido-Basique (pH)

La chimie peut-être acide ou alcaline, mesurée avec son pH. C'est une valeur qui varie entre le pôle acide (pH = 0) et le pôle alcalin (pH = 14). Le PH détermine en faite la concentration en Proton (ions Hydrogène H+) dans le milieu. Notre pH sanguin doit être compris entre 7,35 et 7,45. Au-delà de 7,7 et en desssous de 7 c'est la mort dans les secondes qui suivent.

L'équilibre du terrain acido-basiqueDe façon générale la vie ne peut pas se développer dans une chimie acide car sur terre est dans une chimie à prédominance alcaline. Pour tous les êtres vivants l'homéostasie se définit principalement dans ce milieu alcalin et chacun développe une stratégie physiologique au terrain acide.

L'acidité systémique :

L'acidité dans le corps (excès d’ions H+) est responsable du processus de vieillissement et de dégénération. Le métabolisme du corps humain produit beaucoup de déchets acides. Par exemple, la digestion des nutriments créé du gaz carbonique (CO2), qui ne peut pas stagner dans le corps, mais doit être éliminé. La respiration représente une des voies d’élimination. Le gaz carbonique se combine à l’ammonium pour former de l’urée dans le foie, excrété ensuite par les reins. Il se combine aussi avec l’eau pour former de l’acide carbonique, dégradé en bicarbonates et ions H+, entraînant le pH vers l’acidité.

Le corps met en jeu des mécanismes très performants pour stabiliser le PH dans le sang aussi longtemps que l’on ne surcharge pas le système. Il est équipé pour faire face à cette production de déchets grâce aux émonctoires.

Les émonctoires :

  • Le système lymphatique joue le rôle d'éboueur : il va transporter les acides issues des métaboliques des cellules dans les ganglions lymphatiques. Ces derniers agissent comme fosses sceptiques pour neutraliser le maximun de ces déchets. Le système lymphatique est très largement ignoré dans l'enseignement scolaire et le milieu médical.
  • Les poumons et la peau vont expulser les acides vers l'extérieur.
  • Les reins vont escorter vers les urines tous les déchets non éliminés par les ganglions lymphatiques, les poumons et la peau.

Physio : le système lymphatique

  • Le foie va participer à nettoyer le sang (les boissons alcoolisées le solicite énormément) par transformation et chélation.
En dernier recours si les émonctoires fonctionnent mal, le corps va avoir recours à la chimie pure grâce au pouvoir tampon des minéraux qui est à l’origine des troubles de déminéralisation, par acidification.

La neutralisation des acides par les minéraux

Les conditions de vie moderne, le stress, la pollution, la surconsommation de protéines (engendrant des acides encore plus forts), la sous-consommation de légumes verts, l'appauvrissement des sols en minéraux et la piètre qualité de nos aliments, tous ces facteurs concourent à l’accumulation des déchets acides dans l’organisme, et les sites dans lesquels ces déchets s’accumulent sont généralement ceux qui seront concernés par l’apparition de maladies.

Les 4 régulateurs de toute la machinerie métabolique : calcium, potassium, sodium et magnésium, sont des minéraux requis pour escorter les déchets acides vers les émonctoires.

Si ces minéraux sous leurs formes biodisponibles (grâce à une alimentation vivante) sont absents, ce qui est généralement le cas pour plus de 95% de la population des pays développés, les ions H+ et autres déchets acides ont peu de chance d’être escortés vers la sortie, et vont être neutraliser grâce à notre réserve minérale contenu dans nos os et nos tissus. Le phosphate de calcium tend à se solubiliser, passant ainsi dans la circulation sanguine où il peut capter les ions H+ en excès. Lors d’acidose chronique, on peut assister à un véritable épuisement de cette réserve minérale globale et osseuse provoquant des dégâts qui vont du vieillissement prématuré au cancer, maladies cardio-vasculaires, etc... 

L'inflammation est le résultat de l'acidose qui provoque tous les symptômes et les maux dont nous souffrons, connus sous le nom de "maladies" : 

Physio : terrain acide

L’acidose dans le corps est un terrain acide, le coté corrosif de la chimie, l’organisme va puiser dans ses réserves tissulaires minérales en pillant les tissus des os, des artères, veines et des organes.

Il faut savoir que certaine personne, plutôt que de brûler les réserves minérales, vont stocker leurs acides dans les poches graisseuses, c'est l'une des causes principales de l'obésité.

Les sources extérieures acides

Ce sont les boissons alcoolisées, les sodas, l'alimentation industrielle, cuite et toutes les nourritures rafinées, transformées, concentrées, stérilisées et fortement azotées (produits animaux, légumineuses, céréales). On peut rajouter tous les produits médicamenteux (à base de souffre concentré et de molécules pétro-chimique), les métaux lourds, et les vaccins etc ...

Des chercheurs commencent à prendre conscience du danger des acides qu’on s’injecte dans le corps par le biais de notre nourriture et des sources médicamenteuses.

La chimiothérapie et les antibiotiques par exemple sont des véritables armes de destruction massive pointées contre nous.

Chimio

Un professeur du collège Berkely témoigne que nous mourrons dans de terribles souffrances pas du cancer mais des acides issus de la chimiothérapie (Horrifying : Professor From Berkely College Says: People Do Not Die From Cancer ! People Die From Chemotherapy And In Terrible Pain !).

Des observations cliniques ont démontré qu’un environnement alcalin gêne le développement des cellules cancéreuses, tandis qu’un environnement acide le favorise.

La suite sur le Rédox...

© 2016 Laurent Marques

Commenter cette publication

*
*
*

1 Commentaire


Naïma45 : 2 years ago

Super article et merci pour cette carte des ganglions lymphatiques ! Je confirme, on m'appris l'emplacement des muscles, organes, os et vaisseaux sanguins à l'école, mais jamais celui des ganglions lymphatiques !