Nous ne parlerons plus dans cru2vie des bienfaits d’un légume, d'une plante ou d'un fruit miracle doté de certaines vitamines et de minéraux, qui peuvent guérir nos maladies. C’est un mensonge entretenu par la médecine naturopathique à des fins mercantiles. Ces aliments aident certainement à maintenir une bonne santé mais on ne doit pas les considérer comme des médicaments, car c’est certainement l’alimentation qui peut tuer à petit feu, même la meilleure du monde. Selon l’hygiénisme l’alimentation n’est pas un médicament, mais juste une source de construction du corps et d’énergie.
Pourtant beaucoup de commerce existe dans la vague de la naturopathie, que cela soit des mélanges plantes, de compléments alimentaires synthétiques ou naturelles, des végétaux ou des baies miracles. Même certains osent parler d’extracteur de jus comme de matériel de santé. On peut se bâtir une santé sans tout cela.
Le secret de la guérison n’est pas à l'extérieur de notre corps, il suffit juste de l'écouter et de cesser de l’oppresser. Le jeûne en est un moyen.
“ le remède réside à l’intérieur de chacun de nous ”
Nous continuerons à présenter des recettes en accord avec les menus hygiénistes et donc la physiologie humaine. Nous pensons que les recettes avec un peu d'outils sont un formidable moyen de transition pour aller vers une alimentation brute et majoritairement cru. En revanche, nous l'expliquerons plus tard, nous essaierons de supprimer dans nos recettes tous les aliments qui sont stimulants (cacao, aloé, ail, gingembre et tous les principes amères, betterave ...)  et qui peuvent à terme occasionner des problèmes (problème de digestion, fatigue des reins etc …).
-- Laurent

Chose promise, chose due, je dédie (avec un peu de retard) à Alma de Zen&Pur la recette des chips Kale et/ou épinard crue.
Nous finirons par une note de douceur avec le milk-shake de souchet accompagné de l'incontournable pain d'épices figues-noix. 

Excellente Année à tous ! Et prenez soin de vous, de votre famille, de vos amis et de votre entourage. 
-- Caroline

Commenter cette publication

*
*
*