Le blog du petit hygiéniste

Hygiénisme

La toxémie est la cause universelle de la maladie. En faite, il n'y a qu'une seule maladie, peu importe comment elle se manifeste. La maladie est en réalité une pathologie constructive occasionnée par le corps lui-même et connue comme une crise de toxémie ou de guérison. Nous allons ici détailler les 7 étapes de la pathologie selon l'hygiénisme naturaliste.

Lire la suite...

Il y a 3000 ans que le monde est sous l’empire d’une poignée de dogmes fallacieux, nés à l’époque des premiers tâtonnements de l’homme, et sur lesquels s’étale la marque de la fulgurante absurdité. Même en notre 21ème siècle de lumière, les plus grands penseurs, les médecins les plus savants, les chercheurs les plus dévoués et les plus intègres, ont l’esprit si complètement aveuglé, embrouillé et embrumé par ces dogmes qu’ils n’arrivent pas à comprendre cette chose si simple et si évidente, que dans les rapports entre la matière inanimée et la matière vivante, c’est la vivante qui agit sur l’inanimée, et non l’inanimée sur la vivante.

Lire la suite...

Les ateliers végans crus sont devenus très à la mode depuis quelques temps. On prétend souvent à tord que de se tourner vers une alimentation végétalienne crue mènerait à la santé. Pourtant ce mode alimentaire consiste souvent à extraire des jus ou triturer nos légumes en prétendant que le corps a besoin d’une quantité considérable de minéraux pour neutraliser les acides, et en prétendant aussi pouvoir nourrir des personnes ayant des troubles de digestion et d’assimilation. C’est aberrant de ne pas comprendre que le corps parfois, n’est plus capable d'assimiler de la nourriture, même d’excellente qualité. La preuve est que la santé se dégrade rapidement au bout de quelques années, par déminéralisation et carences, revenant souvent à la consommation carnée. Une partie de nos carences sont de type primaires inhérent à un problème d'assimilation, solutionnées avec le jeûne, mais d'autres carences de type exogènes, proviennent de la pauvreté de nos aliments oxydés, par transformation. Découvrons dans cet article pourquoi l’oxydation est nécessaire à la vie mais à la fois peut-être aussi responsable de nombreux de nos maux.

Lire la suite...

Il faut reconnaitre que la nature produit aussi ses poisons, exploités et raffinés par l'industrie pour le compte de l'agro-alimentaire ou pharmaceutique. La liste des produits dits irritants et stimulants pourrait être étendue à la classe des produits naturels (exemple : gingembre, ail, menthe, cacao cru...). Il ne faut pas se tromper la stimulation peut même se cacher dans une pratique à priori naturelle ou saine : gloutonnerie alimentaire, sur-activitée sportive, professionnelle, sexuelle ou toute déviance physiologique en générale, mais qui se révèle au finale, une pratique malsaine. Les naturopathes exploitent trop cette tendance à utiliser les aliments à des fins de stimulation, en pensant soutenir tel ou tel organe pour favoriser le retour à la santé (plantes, épices...). C'est bien une erreur, ou une tromperie utilisée à des fins commerciaux, même si cette pratique pourrait être une béquille partielle ou temporaire, le temps d'une transition vers une meilleure hygiène de vie, elle pourrait au final devenir une habitude, malsaine. A chacun de trouver son juste milieu !

Lire la suite...

Le besoin de stimulation est lié à un gros défaut d'énergie dû à l'épuisement des glandes surrénales et du système nerveux par énervation. Il en résulte une baisse de la pression sanguine et un défaut de vascularisation. Les reins, principaux organes de l'élimination vont ralentir et la toxémie augmentera en corrélation. C'est un cercle vicieux, dans notre monde productiviste, on ne peut plus vivre sans stimulants et sans stimulation, en essayant de compenser le dérèglement endocrinien. Vous allez découvrir dans cet article du Dr H. Shelton que les accoutumances pour les narcotiques ou pour les stimulants sont les mêmes.

Lire la suite...

Quand nous tombons malades, nous ne devons pas penser en termes d’un certain nom pour certains symptômes. La clef devrait se trouver dans les mots énervation et toxémie. En effet, il est impossible de tomber malade sans avoir été au préalable énervé au point que la toxémie se développe. Quel que soit le nom que nous donnons à nos symptômes, ils proviennent tous de la même source, c’est à dire de l’accumulation de toxines dans le corps.

Lire la suite...